La réflexion, la rétractation et l’acceptation du crédit automobile

La réflexion

Un contrat de crédit pour une automobile n’est pas un acte imposé. Le prêteur ne peut pas obliger une personne à contracter un de ses crédits automobile. L’emprunteur de son côté ne doit pas non plus prendre un crédit auto à la légère. La durée de réflexion est faite pour éviter les achats compulsifs. Elle est aussi instaurée pour que le consommateur puisse choisir entre les meilleurs choix. La loi est claire sur ce point, les 10 jours doivent être respectés. Si les 10 jours tombent pendant un weekend ou un jour férié, la durée sera prolongée. Le décompte commence à la date du cachet de la poste et non pas à la date de la réception du client. Pendant ces 10 jours, l’emprunteur se questionne sur le contrat de crédit. La réponse quelle qu’elle soit doit être donnée avant la fin de ces 10 jours. Le consommateur n’est pas obligé de donner sa réponse au neuvième jour. Il peut la donner même au premier jour car la durée est accordée au cas où.

 

La rétractation

Le consommateur a deux choix face à un contrat préalable de crédit automobile. S’il refuse le contrat, il fait une rétractation. Avant la fin des 10 jours, il doit faire part de sa réponse au prêteur. La rétractation ne nécessite pas des explications. Le prêteur n’a pas le droit de demander les raisons et l’emprunteur ne doit pas les donner. Pour faire connaitre le refus au prêteur, le consommateur envoie une lettre recommandée. La lettre a déjà été postée avec le contrat préalable, il suffit de la remplir et de la poster. Une fois un contrat refusé, il est impossible de faire un retour en arrière. La rétractation est due à des garanties qui ne sont pas intéressantes ou surtout à un TEG qui n’est pas concurrentiel. Un consommateur fait toujours quelques demandes de souscription, alors il reçoit des réponses de la part de différents prêteurs. Il ne doit choisir qu’un seul contrat c’est pour cela qu’il y a plus de refus que d’acceptation.

L’acceptation

Si l’emprunteur accepte les termes du contrat, il adresse une lettre d’acceptation à son prêteur. La lettre type est aussi postée avec le contrat préalable comme la lettre de refus. La lettre d’acceptation est postée par contre avec les dossiers que le prêteur demande. La lettre et le dossier peuvent être postés ou remis en mains propres. Parmi les réponses données par les prêteurs, le consommateur ne doit accepter qu’un seul contrat pour un crédit automobile. S’il veut deux crédits pour deux voitures, il faut mettre les prêteurs au courant car son taux d’endettement pourra en subir les conséquences. Et puis, c’est un cas très rare pour ne pas dire inexistant. Si l’emprunteur a encore quelque chose à négocier, il peut le faire avec son banquier ou le responsable de son contrat de crédit. Si après les 10 jours de réflexion, le consommateur ne répond ni par une lettre de refus ni par une lettre d’acceptation, le prêteur prendra le silence comme un oui.