Le crédit automobile pour une personne dans une situation précaire

Le problème

Il y a certaines personnes qui ont du mal à trouver un crédit automobile. On sait que les prêteurs font une analyse et une sélection bien précise des dossiers de demande de crédit automobile. Les personnes dans une situation professionnelle stable peuvent aussi voir leur dossier refusé. Les causes sont toujours financières. Il se peut que leur taux d’endettement soit supérieur à la normale. Mais il y a aussi les personnes dont le dossier est refusé à cause de leur situation professionnelle. Elles n’ont pas de travail fixe. Elles changent de travail pendant une période déterminée et ce à chaque fois. Le problème pour ces personnes c’est que les prêteurs ne veulent pas prendre le risque de leur accorder un prêt. Surtout si la durée du travail n’a jamais dépassé la durée du remboursement du crédit. Pour les prêteurs, la base du crédit à part la situation financière stable est la probabilité de se faire rembourser. Avec les personnes dans une situation professionnelle précaire, cette probabilité est très mince. Si c’était pour une poignée de personne, cela aurait été différent, mais il y a un nombre extraordinaire des personnes dans ce cas. Leur travail est déterminé dans le temps, et souvent sans préavis. Elles peuvent perdre leur emploi du jour au lendemain. Et à part les charges quotidiennes, elles doivent aussi se charger de leur mensualité. La valeur des mensualités peut atteindre un tiers du revenu de l’emprunteur. Alors, si la personne ne travaille pas, c’est un gros problème. Les assureurs ont aussi les mêmes avis que les prêteurs. Normalement, une personne doit avoir une assurance perte emploi avant de faire un crédit automobile. C’est la garantie que même si l’emprunteur ne travaille pas, l’assurance paiera. La probabilité qu’une personne avec un contrat déterminé perde son emploi est très élevée, alors l’assurance ne peut pas s’aventurer dans cette promesse.

Les personnes dites dans une situation précaire

Ces personnes ont un grand problème face au crédit automobile. Le montant du crédit est assez important. La précarité touche beaucoup de personnes comme les intérims. Ils travaillent comme tout le monde mais leur contrat s’arrête après quelque temps. Ils peuvent trouver tout de suite un travail mais peuvent aussi galérer pendant un certain temps. S’ils contractent un crédit automobile et qu’ils perdent leur travail, l’assurance prendra la charge. Mais s’ils ne trouvent pas de travail durant un bon moment, l’assurance aura épuisé son stock de paiement. Il y a aussi les CDD. Ils sont considérés appartenir dans les mêmes situations que les intérims. C’est pour cela qu’ils ont du mal à trouver un crédit automobile. Ce sont des situations très délicates pour les assureurs et les prêteurs. À part cela, les personnes en chômage et les rmistes ses trouvent dans les mêmes situations. Il y a une différence entre ces deux groupes mais les prêteurs les classent dans une colonne. La solution est minime, il y a des prêteurs qui accordent un crédit automobile mais avec des conditions drastiques sur la durée du travail effectuée. Ces prêteurs sont rares.