La signature du contrat de crédit automobile

La validité

Il y a certaines règles qu’il faut suivre pour qu’un contrat de crédit soit valide. Elle commence par la signature du contrat. Les signataires sont le prêteur et l’emprunteur. Même s’il y a un tiers présent dans les mentions du contrat, ce sont seulement ces deux personnes qui signent. Le courtier ne signe pas la caution non plus. La signature ne peut se faire que si les deux parties signataires sont en accord avec les termes du contrat de crédit. S’il y a un seul point qui ne plaît pas à l’emprunteur, la signature peut être interrompu. Vous devez donc être d’accord avec toutes les mentions sans exception. La signature ne doit jamais être muette c’est-à-dire qu’elle est toujours accompagnée. Le prêteur signe et écrit lu et approuvé. Ce détail intensifie la valeur de la signature, s’il y a un litige plus tard, la mention lu et approuvé vaudra son droit. L’emprunteur de son côté signe et inscrit aussi lu et approuvé. Les contrats sont toujours accompagnés de ce petit détail, un détail qui donne une validité complète à la signature. La signature d’un contrat de crédit automobile mentionne aussi la valeur du prêt. Le prêteur signe, lit et approuve ensuite il mentionne la valeur exacte du prêt : lu et approuvé pour tels euros de crédit. Pour l’emprunteur c’est lu et approuvé pour tels euros à rembourser. Toutes ces mentions doivent être ensemble, une seule manquante et la signature ne vaut rien. La signature du contrat nécessite aussi de mentionner la date et le lieu de la signature.

Le contenu du contrat

Le contrat contient tous les détails concernant le crédit automobile. Il y a des mentions obligatoires et des mentions facultatives. Les renseignements qui concernent le prêteur, l’emprunteur, le courtier sont obligatoires. Il faut mettre le nom et la dénomination, date et lieu de naissance, domicile ou siège social, les cautions ou assurances, les coordonnées personnelles ou administratives. Pour les professionnels c’est-à-dire le prêteur et le courtier, il faut mentionner sa légalité en tant que prêteur et courtier. Les informations personnelles et professionnelles de la personne responsable des fichiers du CCP doivent y être. Concernant le crédit, il faut quelques mentions relatives à celui-ci. Le montant total du prêt, le taux effectif global, la durée adoptée, le taux d’intérêt de retard. Tous ces détails doivent y être pour qu’il n’y ait pas de changement illicite en cours de route. L’utilisation du crédit est mentionnée, ici c’est l’achat d’une voiture. Les conditions de remboursement sont obligatoires en précisant la nature du remboursement et la date du remboursement. Si le crédit est un crédit non affecté, la mention de crédit à la consommation est obligatoire car il y une aura vérification du bien acquis. L’assurance ou la caution est mentionnée en détail. Si c’est une assurance, il faut les renseignements de l’assureur. Si c’est une caution, il faut aussi les mêmes renseignements. La condition dans un contrat avant de signer est de lire le contrat dans toute sa totalité. S’il y a une faute de frappe ou de mention, il y aura correction.

Pourquoi négocier des pauses de remboursement ?

Les raisons de la négociation

Le contrat de crédit automobile que le prêteur rédige est d’une forme générale. S’il n’y a pas négociation, le montant à rembourser sera beaucoup plus que prévu. La négociation est toujours de rigueur dans un contrat de crédit automobile. Vous pouvez négocier sur tous les détails. Pourquoi négocier ? Et bien parce que ce n’est pas interdit et parce que vous ferez des économies. Même si le prêteur ne vous accorde qu’une baisse de quelques euros, c’est déjà une chose. Les pauses de remboursement sont aussi à négocier. Elles vous permettent de faire un souffle non pas parce que vous avez des problèmes mais à un certain moment, vous avez plus de dépenses que les autres mois. Les prêteurs peuvent vous proposer ces pauses de remboursement. Tous les ans, il y a des mois précis pendant lesquels tous les ménages font une dépense très conséquente. C’est à vous de juger lequel est le plus lourd à supporter en s’ajoutant à votre remboursement. C’est pour éviter encore plus de problèmes que les pauses sont négociées. Normalement, vous pouvez obtenir deux pauses par an. La pause est seulement un arrêt non définitif. Si vous faites une pause au mois de janvier, vous payez la mensualité du mois de février mais c’est la durée de remboursement qui augmentera d’un mois. Si vous payez deux mensualités pour le mois de février, cela ne sert à rien de faire une pause. Les pauses de remboursement sont de plus en plus adoptées par les prêteurs alors n’oubliez pas de vérifier ce détail. Les prêteurs trouvent que le rendement est meilleur si les emprunteurs font une pause de remboursement.

Les pauses utiles

Avant de définir la date ou le moment de vos pauses, négocier d’abord la nature de ces pauses. Dans tous les contrats de crédit comme celui de la voiture, n’hésitez pas à insister sur la nature des termes. Mettez-vous en accord avec votre banquier sur les termes des pauses de remboursement. Vous pouvez demander des pauses à un mois précis de l’année. Elles vous serviront pour les dépenses extraordinaires que vous devez faire. Ce sont donc des événements annuels comme le paiement des impôts. Dans ce cas, vous demandez une pause tous les semestres. Les impôts sont des charges obligatoires et ce sont des charges importantes dans le budget d’une personne. À part les impôts, les charges mensuelles doivent aussi être payées (loyer, électricité,…). C’est pour cela qu’une pause est accordée. Il y a aussi la rentrée des classes. Pour une famille de 3 enfants, les charges sont incroyables pendant la rentrée des classes. Si vous savez négocier, vous pourrez obtenir une pause pour se concentrer aux scolarités. Les vacances aussi font partie des moments de grandes dépenses. En général, le prêteur ne demande pas la nature de votre pause. Vous n’avez qu’à choisir les mois. Ce sont des évènements qui se répètent toutes les années. Vous pouvez aussi demander une pause en cas d’imprévu comme un décès, un accident, une maladie ou des évènements familiaux.

Choisir un courtier pour le crédit automobile ou non ?

Les points positifs

C’est une question qui se pose souvent. Le courtier est-il vraiment utile ou c’est pour les désespérés et pour les riches ? C’est pour ni l’un ni l’autre. Si vous cherchez un crédit automobile, vous pouvez faire appel à un courtier. C’est un professionnel qui connaît le terrain. Il connaît le marché du crédit bancaire et il est en contact avec un certain nombre de prêteurs. Vous avez beaucoup d’avantages en travaillant avec lui. Tout repose sur le courtier, vous n’êtes que le décisionnaire. Il analyse votre situation et cherche un emprunteur qui fera votre bonheur. Avec lui, vous êtes sûr de trouver les meilleures garanties. Il a déjà ce qu’on appelle un portefeuille, ce sont ses contacts. C’est l’ensemble des banques et des autres prêteurs qui travaillent avec lui. Il connaît le tarif et le fonctionnement de chacun d’eux. Il vous proposera et c’est à vous de choisir. Le courtier fera tout à votre place même les papiers administratifs.  C’est lui qui fera la course à votre place. Il est déjà connu sur le marché alors la démarche pour obtenir certains documents sera facile. Pendant la négociation, le courtier saura comment présenter votre dossier. Il sait jusqu’où il peut forcer la banque pour obtenir les avantages. Le courtier s’y connaît aussi aux termes juridiques, il vous conseillera et vous expliquera ce que votre futur contrat veut dire. Avec tout cela, il ne vous reste qu’à choisir votre prêteur, à demander des remises et des avantages et de signer le contrat.

Les points négatifs

Un courtier ne présente pas que des avantages surtout si vous tombez sur le mauvais. Pour l’éviter, fiez-vous aux réputations. Un courtier qui a une bonne réputation mérite d’être engagé. Si vous tombez sur le courtier pas très professionnel, vous aurez plus de problèmes. Premièrement, vous pourrez être arnaqués. C’est une situation qui existe même s’il y a déjà des mesures qui sont prises. Si le courtier n’a pas le sens du professionnalisme, vous aurez un crédit plus lourd. Si le courtier négocie mal votre contrat, c’est vous qui allez en subir les conséquences. En résumé, si vous tombez sur une personne de mauvaise foi, vous aurez plus de problèmes que si vous étiez seul dans votre quête. Mais à part cela, le problème pour qu’un emprunteur refuse l’aide d’un courtier c’est la commission. C’est la première raison. Le courtier est rémunéré par une commission. La commission est à peu près à 10 % du montant du crédit. Alors si vous empruntez une somme conséquente, les 10 % le seront aussi. Les prêteurs ont déjà mis en place une facilité pour cela. Vous pouvez inclure la commission de votre courtier dans le crédit automobile. Mais dans ce cas, il entrera dans le calcul des mensualités. Que vous payez par vos propres moyens ou avec le crédit, la commission est toujours de la même valeur.  Mais le petit plus dans tout cela c’est que vous ne payez pas si vous ne signez pas de contrat. Et le paiement se fait après l’achat de la voiture.

Le procédé de remboursement d’un prêt automobile

Remboursement mensuel

Emprunter de l’argent veut dire rembourser. C’est la procédure habituelle quand on parle de prêt. Le prêt automobile en fait partie. Le moment de la demande du crédit, vous devez déjà vous préparer à la suite. Le remboursement est effectué par l’emprunteur. Le remboursement d’un crédit automobile est souvent mensuel. C’est-à-dire que vous vous acquittez de votre dette tous les mois pendant un certain temps. Pendant tous ces mois, vous versez un montant précis chez votre prêteur. C’est la mensualité. C’est la totalité de votre emprunt avec ses intérêts échelonnés sur la durée de remboursement. Le remboursement est simple, il est détaillé par le contrat de crédit que vous avez signé. Vous pouvez le payer avec un chèque, par virement, en espèces. La nature du remboursement ne compte pas, votre prêteur a juste besoin d’une mensualité tous les mois. Il est aussi donné à un moment précis. Ce n’est pas comme emprunté de l’argent auprès d’un ami, vous remboursez quand vous pouvez. À une date précise du mois, vous versez la somme. Mais non pas quand cela vous chante. Dans ce cas, vous aurez un avis de non-paiement ou de retard de paiement. Vous devez donc payer une somme précise à une date précise et pendant une durée déterminée. Si votre contrat stipule une durée de 4 ans, vous payerez 48 mensualités. Si votre taux est variable, cela dépendra du taux d’intérêt. Mais le reste est le même. À la fin, vous êtes délivrés de votre crédit automobile.

Remboursement anticipé

Le remboursement normal est fait tous les mois. Les mensualités sont payés avec ou sans retard. Le remboursement anticipé se passe autrement. Le but dans un remboursement est de le finir le plus tôt possible afin de passer à autre chose. Un remboursement anticipé en fait partie. Votre crédit automobile peut être remboursé par anticipation. Les conditions de paiement sont aussi déterminées par le contrat de crédit. Il y a tout d’abord le montant restant dû. C’est le montant global qui reste à payer. Ensuite il y a les intérêts de ce montant et enfin il y a les indemnités de remboursement de ce montant. Ces trois détails sont les minimums qu’il faut payer. C’est le cas pour un remboursement effectif. L’anticipation veut dire que le contrat va être accéléré et finir plus tôt que prévu. C’est pour cela qu’il y a les indemnités. C’est l’emprunteur qui paye. Vous pouvez prévenir la banque que vous allez payer le reste de votre dette. Mais vous pouvez aussi le faire au moment du payement des mensualités sans préavis. N’oubliez pas que le terme d’anticipation est dans le contrat. Soyez donc au courant des frais à payer pour ne pas avoir une mauvaise surprise car un remboursement anticipé coûte cher. La banque fera tout pour vous dissuader de payer car elle perdra une part de son bénéfice. Le remboursement anticipé partiel est aussi possible si le contrat l’autorise. Il entraine le paiement partiel du reste de la dette. Dans ce cas, le procédé de paiement est le même que le paiement en totalité.

Les situations qui créent un problème pour un prêt automobile

Situations professionnelles

Dans le monde des affaires, il y a toujours les personnes qui ont beaucoup de problèmes par rapport aux autres. Un prêt automobile demande une situation professionnelle stable. C’est un des détails qui compte pour obtenir un crédit automobile. Une situation professionnelle instable et qui vaut à un refus. Les personnes en chômage sont les premières. Dans ce cas, il n’y a pas de solution possible. Si vous n’avez pas de travail, les prêteurs ne vous donneront pas de crédit pour automobile car vous n’avez pas de ressources. Il y a ensuite les personnes du troisième âge. Tout d’abord, le risque de décès pris en compte plus que pour les autres personnes. Les prêteurs ne veulent pas prendre le risque de solder un prêt encore en cours. L’autre raison est médicale, il y a des personnes qui sont déjà très âgées et donc les prêteurs dissuadent le prêt pour une automobile en rapport avec la conduite. Ensuite, il y a le CDD, qui est une situation professionnelle assez compliquée. Une personne en CDD travaille comme les autres mais le contrat de travail est déterminé. À un moment donné, la personne arrêtera de travailler selon son contrat. Alors qu’un crédit automobile dure de 1 an à 5 ans, si le contrat s’arrête entre temps, il y aura un problème. Les intérims ont aussi ce même cas. Même s’il gagne bien sa vie, le doute de perdre le travail flotte toujours dans l’air. Et quand il y a un doute palpable, les prêteurs s’abstiennent de prendre le risque.

Situations financières

Les prêteurs vérifient aussi la situation financière des emprunteurs avant de décider s’ils donnent le financement ou non. Et là encore il faut leur plaire. Une personne surendettée par exemple aura une difficulté à trouver un crédit pour sa voiture. La situation financière de ces personnes est en dégradation. Il se peut que ce soient des personnes avec une situation professionnelle stable mais c’est la gestion de leur budget qui a un trou. Une personne est dite surendettée quand elle n’arrive plus à rembourser ses dettes. Dans la plupart des cas, ces personnes remboursent au moins 2 dettes. C’est pour éviter cette situation que la loi a instauré le taux de 33 % sur l’endettement. Le résultat affirme qu’au-delà de ce chiffre, une personne aura une difficulté à rembourser ses dettes. Les interdits bancaires font aussi partie de ce lot. Leur nom exprime déjà un refus vis-à-vis des prêteurs. Si vous avez un travail, avant de faire la demande d’un crédit automobile, vérifiez bien votre situation financière. Si vous n’êtes pas surendettés, ni un interdit bancaire, vous avez beaucoup de chance d’obtenir un crédit. Mais il faut que votre budget tienne le coup. Le problème dans cette situation c’est que vous ne pouvez pas mentir car ce sont les chiffres qui parlent. Vous n’avez pas besoin de donner des explications verbales. Les prêteurs ne feront que consulter toutes vos transactions et vos dettes en cours pour dire si vous pourrez rembourser ou non. Alors faites une bonne planification avant de vous lancer.

Comment faire pour obtenir un crédit automobile

Faire la recherche

Avant de se lancer, il faut tout mettre en place. Un crédit automobile ne se décide pas à la hâte. C’est un acte sérieux et un seul faux pas peut engendrer des problèmes. La recherche d’un crédit est très importante. C’est une étape qu’il ne faut pas prendre à la légère car tout dépendra de votre choix. Pendant la recherche, vous cherchez un prêteur. Pour cela, vous avez le choix parmi les prêteurs qui ont obtenu l’autorisation de prêter. Ils sont reconnaissables grâce à leur autorisation. Si vous pensez qu’un prêteur n’est pas fiable, cherchez-en un autre. Il y n’est pas à exclure qu’il y a des arnaqueurs que ce soit en ligne ou hors-ligne. Ensuite, pendant la recherche, vous cherchez le crédit automobile. Il y a des prêteurs qui sont seulement spécialisés dans le crédit immobilier et non pas dans le crédit automobile alors ne vous précipitez pas trop. Vérifiez bien que c’est le crédit automobile dont vous avez besoin. Pendant la recherche, il faut aussi trouver le crédit automobile le plus attractif. Tous les crédits automobiles sont différents. Il y a ceux qui ont un taux intéressant, il y a ceux dont le montant  à emprunter est souple, il y a les crédits avec une durée de remboursement très adaptée, il y a les crédits avec des frais moins importants que les autres. Tous ces détails sont importants à connaitre et à comparer quand on fait la recherche d’un crédit automobile. C’est vous qui faites le choix. Un conseiller ne fera que vous donner son opinion mais le dernier mot vous revient. L’étape de la recherche nécessite une bonne compréhension du fonctionnement d’un crédit automobile. Il faut savoir à quoi servent les chiffres publiés par les prêteurs.

Faire la demande

Pour obtenir un crédit automobile, il faut faire la demande. Le crédit n’est pas attribué à tout le monde. Les prêteurs font d’abord une analyse de votre situation. Pour faire la demande, vous remplissez un formulaire que vous adressez aux prêteurs. Vous pouvez le faire sur papier ou en ligne. Pour les demandes sur papier, il y a déjà des formulaires imprimés que vous allez remplir. C’est une étape facile car les prêteurs ne demandent que quelques informations sur votre emprunt. Vous pouvez remplir autant de formulaire que possible. Et c’est la meilleure manière de trouver le prêteur qui vous ira le mieux. Il faut procéder par élimination. Pour les souscriptions en ligne, vous faites les mêmes choses. Vous remplissez la feuille de souscription. Les renseignements sont déjà titrés, vous n’avez qu’à remplir les cases vides. Les deux formes de souscriptions ne sont que des formulaires pour obtenir un contrat préalable. Ces souscriptions ne veulent pas dire que vous allez accepter tous les contrats. La demande ici signifie que vous demandez des tarifs sur le crédit automobile que vous cherchez. C’est comme faire un devis financier. C’est la procédure habituelle chez les prêteurs. Ils savent que les emprunteurs font plusieurs demandes avant de choisir. Après la demande, vous engagez votre dossier chez le meilleur prêteur et vous attendez la réponse.

Quel prêteur choisir ?

Comment faire le choix         

Le choix n’est pas difficile si vous avez les astuces. Premièrement, pour un crédit automobile, choisissez d’abord la voiture ou au moins le montant à emprunter. C’est à partir de ce premier point que vous faites votre comparaison. Pour faire le bon choix, il faut comparer. Les prêteurs d’un crédit automobile sont nombreux, chacun propose leur propre tarif. Pour faire des économies, il faut toujours choisir le moins payant. La comparaison est la manière infaillible. Avec elle, vous connaissez les 90 % de ce que vous allez rembourser. Attaquez-vous d’abord chez ceux qui proposent un taux compétitif. Un taux plus bas que les autres représente déjà des avantages. Ensuite, s’ils donnent déjà leur TEG, comparez et choisissez le meilleur. Si le TEG n’est pas communiqué, faite d’abord des simulations. Entrez le montant demandé ainsi que la durée que vous souhaitez. C’est pour les simulations en ligne. Vous verrez en gros ce que vous allez payer par mois. Si vous faites des comparaisons hors-ligne, comparez les TEG. Le dernier point à comparer est toujours le TEG. Avec lui, vous avez 90 pourcents de chance de choisir le bon créditeur. Pour les internautes, commencez à faire des simulations chez les sites connus, ceux qui ont déjà de bonnes réputations. Abstenez-vous de visiter les nouveaux sites et ceux qui n’ont pas encore la quotte. Vous aurez moins de risque à courir chez les « renommés ». La publicité est aussi une des manières de trouver un prêteur mais ne les faites pas trop confiance. La seule comparaison que vous devez faire est celle des chiffres. Les paroles et les bonnes promesses ne feront que dissimuler les imperfections.

 

Les prêteurs disponibles

En ligne ou hors-ligne, vous avez une multitude de choix pour votre crédit automobile. Vous pouvez choisir entre :

Les banques : elles sont fiables du point de vue sécurité. Mais ce sont des sociétés à bénéfice donc leur objectif ne change jamais. Un crédit est synonyme de profit, donc le taux n’est pas le premier du plus intéressant. Si vous voulez contracter chez elles, vérifiez toujours le TEG employé. Avec les banques, vous pouvez maintenant contracter un crédit automobile et l’assurance de votre automobile.

Les concessionnaires : ils sont de la vieille école mais les meilleures voitures sortent de chez eux et elles sont toujours neuves. Leur crédit automobile est loin d’être concurrentiel mais vous pouvez toujours opter pour leur nouvelle conduite du leasing automobile.

Les garages : ils font aussi des crédits automobiles mais uniquement pour les voitures d’occasion. Si vous aimez ces voitures, ce crédit est fait pour vous.

En ligne : c’est bien connu, ils sont les meilleurs sur le marché. Avec un taux imbattable, des voitures avec des prix modérés, ils sont les adversaires des banques. La rapidité est inégalable et la livraison aussi. Mais comme toujours, réservez votre crédit chez ceux qui sont connus, les arnaques ne manquent pas sur le web.

Les sociétés prêteuses sont devenues aussi très performantes dans ce domaine. Elles tiennent la concurrence aussi bien que les banques.

La réflexion, la rétractation et l’acceptation du crédit automobile

La réflexion

Un contrat de crédit pour une automobile n’est pas un acte imposé. Le prêteur ne peut pas obliger une personne à contracter un de ses crédits automobile. L’emprunteur de son côté ne doit pas non plus prendre un crédit auto à la légère. La durée de réflexion est faite pour éviter les achats compulsifs. Elle est aussi instaurée pour que le consommateur puisse choisir entre les meilleurs choix. La loi est claire sur ce point, les 10 jours doivent être respectés. Si les 10 jours tombent pendant un weekend ou un jour férié, la durée sera prolongée. Le décompte commence à la date du cachet de la poste et non pas à la date de la réception du client. Pendant ces 10 jours, l’emprunteur se questionne sur le contrat de crédit. La réponse quelle qu’elle soit doit être donnée avant la fin de ces 10 jours. Le consommateur n’est pas obligé de donner sa réponse au neuvième jour. Il peut la donner même au premier jour car la durée est accordée au cas où.

 

La rétractation

Le consommateur a deux choix face à un contrat préalable de crédit automobile. S’il refuse le contrat, il fait une rétractation. Avant la fin des 10 jours, il doit faire part de sa réponse au prêteur. La rétractation ne nécessite pas des explications. Le prêteur n’a pas le droit de demander les raisons et l’emprunteur ne doit pas les donner. Pour faire connaitre le refus au prêteur, le consommateur envoie une lettre recommandée. La lettre a déjà été postée avec le contrat préalable, il suffit de la remplir et de la poster. Une fois un contrat refusé, il est impossible de faire un retour en arrière. La rétractation est due à des garanties qui ne sont pas intéressantes ou surtout à un TEG qui n’est pas concurrentiel. Un consommateur fait toujours quelques demandes de souscription, alors il reçoit des réponses de la part de différents prêteurs. Il ne doit choisir qu’un seul contrat c’est pour cela qu’il y a plus de refus que d’acceptation.

L’acceptation

Si l’emprunteur accepte les termes du contrat, il adresse une lettre d’acceptation à son prêteur. La lettre type est aussi postée avec le contrat préalable comme la lettre de refus. La lettre d’acceptation est postée par contre avec les dossiers que le prêteur demande. La lettre et le dossier peuvent être postés ou remis en mains propres. Parmi les réponses données par les prêteurs, le consommateur ne doit accepter qu’un seul contrat pour un crédit automobile. S’il veut deux crédits pour deux voitures, il faut mettre les prêteurs au courant car son taux d’endettement pourra en subir les conséquences. Et puis, c’est un cas très rare pour ne pas dire inexistant. Si l’emprunteur a encore quelque chose à négocier, il peut le faire avec son banquier ou le responsable de son contrat de crédit. Si après les 10 jours de réflexion, le consommateur ne répond ni par une lettre de refus ni par une lettre d’acceptation, le prêteur prendra le silence comme un oui.

Vocabulaires du crédit automobile

Les taux et les montants

Le taux nominal est le taux que le prêteur affiche dans sa publicité. Il est souvent entre 3 et 5 % pour les taux fixes et beaucoup plus pour les taux variables. Il est utilisé pour le calcul de l’intérêt du crédit automobile. Le taux d’intérêt est différent d’un prêteur à un autre.

Le taux effectif global est le taux pour calculer les mensualités. Tous les frais et les montants sont exprimés par ce ratio. C’est un taux que les prêteurs doivent communiquer aux emprunteurs. Il est différent pour chaque prêteur et pour chaque contrat de crédit.

Le taux d’intérêt de retard est le taux qui exprime la valeur que doit payer l’emprunteur en cas de retard. Il est calculé avec le montant en retard pour obtenir l’intérêt de retard.

Le taux d’endettement est fixé à 33 %. Au-delà de ce taux, une personne ne peut plus contracter un crédit. La banque effectue un calcul à partir de tous les crédits empruntés et du revenu de l’emprunteur pour obtenir ce taux.

Le taux de rachat est le taux exprimé pour le rachat d’un crédit automobile. Il est toujours inférieur au taux nominal de l’achat du crédit en cours.

Les durées

La durée du remboursement est la durée pendant laquelle l’emprunteur rembourse le crédit emprunté. Elle dépend de quelques facteurs : l’emprunteur, le montant du crédit, le taux du crédit, le taux effectif global.

La durée de réflexion est accordée à tous les emprunteurs. Pendant ce temps de 10 jours, l’emprunteur réfléchit s’il va accepter l’offre ou non. La durée de réflexion est souvent aussi durée de rétractation mais cette dernière est surtout utilisée pour le crédit immobilier.

La durée de garantie des constructeurs est le nombre d’années accordées par les constructeurs automobile pour la garantie de leurs produits. Cette durée est communiquée avec le contrat de crédit. Même si le remboursement est en cours, la garantie prend toujours effet.

Les autres définitions

Le crédit automobile est aussi appelé le prêt ou encore l’emprunt. C’est une somme d’argent prêtée par un prêteur. Cette somme a pour objet de financer l’achat d’une voiture.

Le bénéficiaire de crédit est le consommateur qui demande le crédit ou communément appelé l’emprunteur.

Les échéances sont les sommes payées par l’emprunteur tous les mois. Elles peuvent être fixes ou variables selon le taux du contrat de crédit.  On l’appelle aussi les mensualités ou les annuités.

L’assurance du crédit est une garantie de remboursement de l’emprunteur au cas où il aurait des problèmes. L’assurance est une forme obligatoire, elle peut être contractée chez des assureurs ou garantie par un tiers.

Une remise, un rabais, une ristourne est une diminution soit du prix de la voiture, soit des frais de dossiers du contrat, soit sur le TEG, soit sur les commissions. S’il y a diminution parmi ces chiffres, on dit qu’il y a application de l’un de ces trois R.

Le réarrangement d’un crédit est une nouvelle planification du contrat de crédit. On peut réarranger soit la date de paiement, soit le taux d’intérêt, soit la durée de paiement ou autres options relatives au contrat de crédit.

Crédit automobile pour voiture écologique

Le crédit utilisé

Pour les voitures écologiques, il existe un crédit automobile spécial. Ce ne sont pas tous les prêteurs qui proposent ce crédit mais vous pouvez chercher sur internet. Pour les prêteurs qui n’ont pas d’offres spéciales, le crédit utilisé est le classique c’est-à-dire le crédit automobile et le prêt personnel. Le fonctionnement est le même pour les deux crédits : le crédit automobile est affecté à un achat de voiture et le prêt personnel est un crédit non affecté pouvant être utilisé pour l’achat d’une voiture hybride. Le second est le crédit vert ou crédit auto écologique. Les professionnels qui sont déjà dans le coup offrent ce genre de crédit spécial pour l’achat des voitures à deux moteurs. Si vous voulez acquérir un hybride, choisissez ce dernier. Il est fait spécialement pour ces voitures. Le montant est en fonction de la voiture et toutes les garanties y sont afférées. Il n’y a pas beaucoup de prêteurs qui proposent ce crédit mais c’est très intéressant. Si vous utilisez le prêt personnel, voyez si la mention est exactement la même. Il se peut que le nom soit personnalisé comme par exemple le prêt personnel pour auto hybride alors que le contrat est comme celui d’un crédit affecté. Avant de choisir le crédit pour votre voiture écologique, renseignez-vous d’abord auprès des sites. Lisez bien les clauses et les avantages s’ils sont propres pour les voitures vertes. Notons qu’une voiture hybride est plus chère qu’une voiture à explosion, c’est pour cela qu’il faut bien choisir le crédit qui pourra la financer dans les plus grandes garanties.

Les prêteurs

Les voitures hybrides sont en vogue de nos jours. Elles ne sont pas encore à la portée de tout le monde mais commencent à plaire. Pour ne pas trop être à la traine, les prêteurs commencent à se ruer vers ce nouveau crédit. Les autres prêteurs proposent d’abord des crédits normaux mais pour des voitures hybrides. Les avantages spécifiques pour ces voitures ne sont pas encore dévoilés sauf la diminution d’impôt pour les personnes qui les conduisent. Mais du point de vue du crédit, il n’y a pas grand-chose à dire. Les prêteurs qui se sont spécialisés dans le crédit vert sont les premiers à adopter les garanties pour les voitures hybrides. Ils mentionnent exactement qu’un crédit pour une automobile classique n’est pas le même que pour celui d’une voiture hybride. C’est une nouvelle formule pour les prêteurs et les emprunteurs. Le taux est adapté à la voiture, les frais de dossiers aussi. Le plafond du montant à prêter est aussi en fonction des prix sur le marché. Tout est adapté spécialement pour les voitures hybrides. Les conditions ne changent pas. C’est un crédit comme les autres donc il y a des obligations à remplir et des limites à ne pas dépasser. Comme par exemple il faut être majeure plus de 21 ans, il faut avoir un taux d’endettement dans les normes, il faut aussi un taux de recouvrement de dette moyen. Mis à part le crédit spécial, les mentions et les conditions restent les mêmes.